Action de l’homme sur le milieu : Leucate STAV

Les élèves de terminale STAV du lycée agricole Bonne Terre de Tourbes – Pézenas,  ont débuté cette nouvelle année en réfléchissant à l’action de l’homme sur le milieu naturel au cours d’une sortie à Leucate dans les Pyrénées Orientales (Languedoc-Roussillon). Ils ont été accueilli par le chargé de mission Natura 2000 du syndicat Rivage de Salses Leucate et le chargé environnement de la commune.

La visite de la maison de l’étang a permis de situer le milieu  couvert par le syndicat, l’étendue du bassin versant, l’histoire et l’évolution de la lagune et de ses activités économiques (ostréiculture, pêche, agriculture, tourisme), la diversité de la faune et de la flore et les  5 grands habitats : prés salés, dunes fixes, dunes mobiles, fourrés halophile et prairies à grandes herbes.

Le reste de la matinée a été consacré à l’arrachage manuel, sur les dunes,  d’une plante envahissante qui détruit la biodiversité : des  griffes de sorcières (carpobrotus sp.) Cela a été l’occasion de rencontrer et échanger (en Anglais !) avec les participants d’un chantier international de travail, japonais, Coréen, Allemand, Hollandais, Ukrainien, Russe,  Tchèque, Suisse qui pendant 3 semaines luttent contre ces plantes.  Équipés de grandes poubelles ils ont transportés les plantes dans des containers car la moindre tige oubliée est suffisante pour redémarrer la colonisation du milieu. Ces chantiers annuels portent leurs fruits et on note une restauration des milieux dunaires et de la biodiversité.

L’après-midi a été consacré à analyser le cordon littoral partant  du bord de la plage (Le laisse de mer) jusqu’à l’arrière dune en passant par la dune mobile embryonnaire et la dune blanche. Pour chaque milieu les jeunes ont pu comprendre le fonctionnement naturel, deviner les menaces et imaginer les actions de sauvegarde qui peuvent y être menés. Le syndicat Rivage conduit une démarche de conciliation en recherchant le plus d’impact positif sur l’environnement  et le moins d’impact négatif sur les usagers (population, touristes…)

La 2nd partie de l’après-midi s’est déroulé sur le plateau calcaire de Leucate  caractérise par une mosaïque de milieu. Les jeunes ont pu se rendre compte que  l’activité humaine peut être à l’origine d’une grande biodiversité et que l’arrêt des activités d’élevage et d’agriculture tend vers un milieu forestier avec un envahissement des pelouses  rases  aérohalines à Brachiopode  par les pins d’Alep avec perte de biodiversité et disparition d’une faune rare.  Sur ce site Natura 2000 le parc naturel régional de la Narbonnaise en méditerranée  cherche à concilier le milieu naturel, le tourisme, les risques d’incendie. Les élèves ont pu découvrir d’autres moyens de gestion complémentaires les unes des autres : débroussaillage, girobroyage, bucheronnage, ganivelles, gestion des cheminements et mesures agro-environnementales.  Le parc a installé un chevrier avec un plan de gestion pastorale respectueux de l’environnement.

Une journée d’une grande richesse d’où ressort l’impact des activités humaines sur les milieux, les moyens disponibles pour gérer les habitats et la biodiversité et surtout l’importance des démarches de concertation entre usagers et milieu. Conciliation garante de la réussite des mesures environnementales

 Site du syndicat Rivage : http://rivage-salses-leucate.fr   Correspondant ML: 04679826 89

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *